Semaine du Samedi 19 au dimanche 27 septembre 2020

 Paroisse Notre-Dame de Liesse

 

  

SAMEDI 19 Septembre                              25° dimanche du Temps ordinaire 

 

               13 h 30 : Mariage à Nizy le Conte entre Anthony SZALKOWSKI & Léa BOURLAS de Paris

                                  18 h 30 : Messe à Bucy lès Pierrepont        

                                                 Pour Christophe BOULME

                                                 Action de grâce pour notre anniversaire de mariage et l’arrivée de notre fille.

DIMANCHE 20 Septembre                        Quête pour les chantiers Diocésains

                               10 h 30 : Messe de rentrée des enfants en catéchèse à Sissonne

                                10 h 30 : Messe à la Basilique de Liesse,

                                                 Pour les âmes du purgatoire les plus délaissées et la famille COCHON-MANSSENS ;

                                                 Pour tous les prêtres décédés de la paroisse de l’Espérance ; Pour une intention ;

                                                 Pour les santés de Mr & Mme BROUILLARD

                                                 Pour Bertrand de RODAT & Monsieur BELGODERE

           Défunts : Gérard DELPLANQUE, 69 ans à Pierrepont

                           Jean GOSSART, 84 ans à Sissonne

                           Josette RABATE, née BECRET, 83 ans à Marchais

LUNDI 21 Septembre               11 h 00 Messe à la Basilique de Liesse                                           Fête de Saint Matthieu

MARDI 22 Septembre            9 h 00 Messe à la Basilique de Liesse       

MERCREDI 23 Septembre       9 h 00 Messe à la Basilique de Liesse                                           Saint Padre Pio                       

JEUDI 24 Septembre                9 h 00 Messe à la Basilique de Liesse            20 h 00 Equipe de liturgie (Au presbytère)

VENDREDI 25 Septembre        11 h 00 Messe à la Basilique de Liesse     

                                                     16 h 00 Messe à la maison de retraite   

SAMEDI 26 Septembre                              26° dimanche du Temps ordinaire 

 

                               15 h 30 : Mariage à Mauregny entre Sébastien BARANTON & Elodie PRIME de Mauregny en Haye

                               17 h 10 : Baptême à Saint Erme Ville de Raphaël ROBERT

                               18 h 30 : Messe à Saint Erme Ville  

DIMANCHE 27 Septembre                 

                                 9 h 15 : Messe à Vesles et Caumont

                                                 Pour les jeunes gens en recherche de projets et d’espérance.

 

                                10 h 30 : Messe à la basilique de Liesse (suite à l'annulation de Light we can)

 

                                 16 h 00 : Messe à la basilique de Liesse (suite à l'annulation de Light we can)

 

 

 Si vous souhaitez recevoir par mail cette feuille, merci d'envoyer un message à paroissendliesse@gmail.com

Pensez à consulter le site internet de la paroisse : notredamedeliesse.fr et vous inscrire via le site.

Vous pouvez aussi consulter le site internet du diocèse et les pages du pèlerinage et de la paroisse de Liesse :

soissons.catholique.fr - vivre ma foi - sanctuaire ND de Liesse

 

 ***********

 Du lundi au jeudi à 18h30 à la Basilique N-D de Liesse.

Vêpres chantées par les chœurs des garçons de l’Académie musicale de Liesse, (reprise en septembre)

 

***********

Temps de prière : Tous les derniers dimanches du mois, à 18h, à la Basilique de Liesse

Vous pouvez aussi vous joindre à la prière en passant par Facebook

 

Merci d'envoyer vos intentions par les différents moyens d'internet (site de la paroisse, mail…)

 

***********

 

Du lundi 26 octobre au jeudi 29 octobre 2020, session vocationnelle pour les jeunes hommes en recherche,

les lycéens, les étudiants et les professionnels. Renseignements et inscriptions au service diocésain des

vocations – Père Matthieu Saur – vocations@soissons.catholique.fr – 06 40 06 36 02

 

***********

 

Du 26 au 30 octobre 2020, pèlerinage diocésain à Taizé pour les lycéens et les étudiants – 130 € -

Informations au SDEJV/Pastorale des Jeunes - Centre diocésain – 9 rue des déportés et fusillés 02200

SOISSONS – sdejvaisne@soissons.catholique.fr

Pèlerinage des 18-30 ans en Terre-Sainte

 

***********

 

Commentaire de la Parole de Dieu (Marie-Noëlle Thabut)

 

« Cherchez le SEIGNEUR tant qu’il se laisse trouver. Invoquez-le tant qu’il est proche » : cela ne veut pas dire « Dépêchez-vous, il pourrait s’éloigner ! » Voilà, je crois, le contresens à ne pas faire ! Il n’existe pas de temps où

Dieu ne se laisse pas trouver, il n’existe pas de temps où Dieu ne serait pas proche ! Il faut comprendre (et c’est le texte de la Traduction œcuménique de la Bible, la TOB), « Cherchez le SEIGNEUR puisqu’il se laisse trouver. Invoquez-le puisqu’il est proche ». C’est toujours nous qui nous éloignons de Dieu. Et il est vrai que, dans notre liberté, nous nous éloignons parfois tellement de lui que nous perdons jusqu’au goût de le chercher. Il faut bien voir dans quel esprit ces lignes sont écrites : Isaïe s’adresse ici à des gens complètement découragés ; en Exil à Babylone, dans des conditions extrêmement dures, le peuple d’Israël est tenté de croire que Dieu l’a abandonné. Et il en vient à se demander s’il est encore possible d’oser espérer le pardon de Dieu et la restauration du peuple élu. Ce doute et ce soupçon, il faut résolument leur tourner le dos ; ce sont, dit le prophète, des pensées méchantes, perverses. Elles nous trompent sur Dieu et nous éloignent de lui. La pensée perverse, précisément, ce serait de croire que Dieu pourrait n’être pas proche, que Dieu pourrait être inaccessible, que Dieu pourrait ne pas pardonner. Voilà déjà certainement une leçon très importante de ce texte. Ce n’est pas parce que Dieu semble silencieux qu’il est absent ou lointain. (commentaire CEF)

 

Isaïe ramasse cette découverte dans cette phrase superbe : « Autant le ciel est élevé au-dessus de la terre, autant mes chemins sont élevés au-dessus des vôtres, et mes pensées, au-dessus de vos pensées ». Cette distance infinie qui sépare le ciel de la terre est une image très parlante pour nous dire que Dieu, décidément, est le Tout-Autre. En même temps, il est le Tout-Proche, celui qui est « riche en pardon ».Et je crois même quil faut aller plus loin : cest précisément cette richesse de pardon qui constitue la distance infinie dont parle Isaïe et qui nous sépare de Dieu, autant que le ciel est séparé de la terre. Notre texte dit bien : « Notre Dieu est riche en pardon »... « CAR vos pensées ne sont pas mes pensées ... » Tout tient dans cette petite conjonction « Car » ; mais, malheureusement, elle risque de passer inaperçue. Ce qu’Isaïe nous dit là, c’est que nous ne sommes pas sur le même registre que Dieu : Lui qui est l’amour même, Il est sur le registre de la gratuité, on dit « la grâce », le registre du pardon sans conditions. Nous, nous sommes sur le registre du calcul, du donnant-donnant. Nous voulons que les bons soient récompensés et les méchants punis. Nous parlons de « gagner » notre ciel ; nous calculons nos mérites ; ou bien nous disons « je ne mérite pas » sans nous apercevoir qu’en disant cela, nous nous permettons de calculer à sa place ! Dieu, lui, ne nous demande pas de mériter quoi que ce soit ! Il dit seulement : « Que le méchant abandonne ses chemins, et l’homme pervers ses pensées. Qu’il revienne vers notre Dieu qui est riche en pardon. CAR vos pensées ne sont pas mes pensées... » Dieu, lui, nous propose de vivre tout simplement une relation d’amour, donc gratuite, par définition. Il n’y a pas de banque ni de chéquier dans le royaume de l’amour, nous le savons bien. Dernière remarque : « Mes pensées ne sont pas vos pensées » ; cette distance infinie qui nous sépare de Dieu explique la faiblesse de notre langage sur Lui ! Du coup, cette phrase devrait être pour nous une invitation à l’humilité et à la tolérance : humilité quand nous osons parler de Dieu, tolérance pour la façon dont les autres parlent de Lui : qui d’entre nous peut prétendre sonder les pensées de Dieu ?